LE TOURNAGE

Ce week-end nous avons tourné sur le boulevard périphérique. Réveil à 1h45 du matin, rdv à 3h30 à Porte Dauphine, installation de 3h30 à 5h, départ de suite après.

Étaient de la partie : Noé Bach (chef opérateur), Gaël Eléon (ingénieur son), Sacha Bénichou (machiniste), Malik Chérif (conducteur et accessoirement mari), Audrey Bartolo (directrice de production) et moi même.

J’appréhende avant d’arriver sur place. Mais une fois l’équipe retrouvée, toutes les doutes se dissipent. Le groupe est extraordinaire, l’ambiance très agréable, tout le monde est très concentré, nous sommes tous au service du même objet, peut être pour des raisons différentes, mais chacun a envie de faire son travail au mieux et c’est un moment de grâce : c’est le petit miracle du tournage, tout ce qui était flou prend forme, les contours se dessinent, l’écriture devient matière, image, son.

Nous faisons deux tours du périphérique samedi et un tour et demi dimanche. Samedi, alors que Noé et Sacha s’occupent de l’installation de la caméra et de la tête télécommandée à hisser au-dessus du capot de la voiture,  nous partons avec Gaël prendre du son supplémentaire avec une autolib’, pour que le bruit du moteur ne pollue pas les autres sons.

Au retour, l’installation est prête, nous nous lançons dans notre premier tour du périphérique. À l’avant : Malik et Gaël, la perche penchée par la fenêtre. À l’arrière : Sacha, Noé, moi et le retour caméra. Nous suivons le découpage réalisé lors des repérages : par moments la caméra fixe la route, par moments elle s’égare à la recherche de bâtiments bien précis. Elle les suit. Elle s’en congédie souvent en contre-plongée.
Nous sommes satisfaits de ce premier tour et prenons des notes pour le lendemain.

Le dimanche tout se fait de manière encore plus fluide. La caméra a trouvé ses marques, Noé est un virtuose de la manivelle, la tête télécommandée est maintenant un pinceau entre ses mains. Après un premier tour du périphérique extérieur, nous empruntons le périphérique intérieur pour un dernier tour, à la recherche de vues nouvelles. On n’oublie pas les plans de coupe : Nathalie, la monteuse, nous a demandé de penser à elle. Quand nous sommes sûrs d’avoir mis en boîte tout ce dont nous avons besoin, on pousse plus loin, on fait des essais, on improvise. Parfois on trouve. Pas toujours. Mais nous sommes contents de ce que nous avons.

Nous nous quittons sur le parking où Noé et Sacha démontent l’installation.
Nous sommes contents et nous avons envie de retravailler ensemble.

Avant de se congédier, Noé et Sacha prennent en photo leur création.

tournage4

tournage5

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s