LE PREMIER JOUR DE TRAVAIL AVEC LE COMPOSITEUR

Il y a quelques jours j’ai commencé à travailler avec Laurent Durupt, le compositeur avec qui je travaille à La tentation de la forteresse.

Nous avons commencé par un tour du périphérique en voiture. Pour nous mettre dans le bain. Pour nous immerger dans une ambiance, un lieu, un temps.

Laurent a pris des images avec son portable. Il était galvanisé à l’idée de reprendre le périph après tant d’années. Il ne l’emprunte pas souvent. Il trouve qu’il a beaucoup changé, qu’il y a une évolution qui rend compte de l’évolution plus globale de la ville et de sa banlieue. Il y a une sorte d’ébullition. Quelque chose qui se passe dans ce lieu non lieu, qui n’est ni la ville, ni l’en-dehors.

Après notre tour, nous nous sommes posés et nous avons essayé d’identifier les différentes typologies d’images aperçues lors de notre tour. Il y a d’un côté les perspectives, de vastes étendues de bâtiments qui progressent vers l’horizon et en déterminent les contours, des vedute urbaines que la caméra captera de face, en restant dans l’axe de la conduite : c’est le cas de la Porte d’Italie, de la Porte Saint-Ouen, mais aussi de la Porte de Clignancourt et de la Porte d’Ivry.

Ensuite il y a ceux que l’on a surnommés les personnages, des bâtiments qui nous ont frappés pour un détail ou pour leur forme, des immeubles qui émergent du paysage et saisissent notre attention. Nous avons inclus dans cette catégorie les Mercuriales à la Porte de Bagnolet, celui qu’on appelle le bateau, un énorme bâtiment en construction vers la Porte de Clichy, l’église de la Porte d’Orléans, la Philarmonie à la Porte de la Villette.

Pour terminer il y a les tunnels. Celui de Champerret notamment et d’autres plus courts. Des espaces sombres éclairés seulement par des faisceaux lumineux jaunes.

Laurent me demande combien de tonnes de béton ont été employées sur le périphérique. Je ne sais pas lui répondre, mais je le regrette.

On évoque la possibilité d’utiliser les images de tunnels, avec des sons particuliers, pour prolonger le mouvement des images et atterrir sous les tunnels présentés par les archives. Les tunnels seraient des entrées dans l’histoire.

Il y a des idées comme ça qui surgissent de nos échanges, probablement on n’en gardera pas une seule à la fin, mais en attendant on prend note et on avance.

mercuriales 1

mercuriales 2

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s